Migrants Fr

800-DSCN0153-a

  L’humanité de demain se construit par l’accueil des migrants aujourd’hui

A l’occasion de la journée mondiale des migrants , 18 décembre 2017, 433 organisations , dont le Réseau Afrique – Europe Foi et Justice (AEFJN) antenne France  dont les Sœurs Missionnaires de N. D. d’Afrique font partie, affirment qu’elles sont « fermement décidées à promouvoir un changement radical qui mette un terme à ces politiques migratoires aux conséquences humaines dramatiques ». Et qu’elles veulent « faire ressortir des revendications communes et des propositions concrètes pour une autre politique migratoire, respectueuse des droits fondamentaux ». e font partie a signé cette déclaration. Lire plus.

 Moi, migrant ?

Pas si inaccessible que cela si la question « moi, migrant ? » se laisse approprier par chacun, par « moi », avant de vouloir la poser en portant son regard sur autrui sans passer par soi.
N’en suis-je pas, moi aussi de cette migration que tout homme est appelé à vivre ? Migrant n’est alors plus un attribut, migrer n’est plus un droit ; mais, beaucoup plus radicalement, migrant se rattache à ma condition humaine : migrer constitue mon « humanité ». Lire plus.

 Mobilité, fermeture des politiques migratoires et élan de solidarité

A travers les siècles et depuis le début de l’humanité, la mobilité a été un phénomène récurrent qui a aidé à introduire des nouveautés, des changements et à l’évolution des sociétés. La mobilité humaine fait partie intégrante de notre monde interdépendant.
La migration permet d’échanger des talents, des services, des compétences et des expériences. Si l’accueil des « autres différents » ne s’est jamais fait sans difficulté, le constat historique prouve qu’après une période d’adaptation, la migration a toujours apporté des bénéfices, tant aux sociétés qui accueillent comme aux personnes qui ont migré. Lire plus.